Sociolinguistique Urbaine

- Normes et identités en rupture -

Lettre d'information

Suivez ce lien pour vous abonner.

2012 Filmer la recherche en sciences humaines (FRESH)

Filmer la recherche en sciences humaines (FRESH) La pluralité urbaine en images

Journée d’étude, le 12 octobre 2012 MSHB, 20 place de la gare, Rennes

Organisée par :

    • La Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne
    • La Maison de la Recherche en Sciences humaines de Caen Basse-Normandie
    • L’association Comptoir du doc (Rennes)
    • Le laboratoire PREFics EA 4246 (ex 3207) / Université Rennes 2
  • Le Cinéma documentaire et la recherche en sciences humaines et sociales entretiennent des liens étroits. Le film documentaire est aujourd’hui un territoire majeur de représentation et de questionnement du monde social. C’est l’un des vecteurs importants de médiatisation de la recherche. Pour le citoyen, c’est parfois la seule fenêtre ouverte sur des sujets qui le concernent directement. Les sciences humaines et sociales constituent pour les documentaristes une mine de sujets constamment renouvelée. Les chercheurs apparaissent dans les films en tant qu’acteurs ; ils sont aussi sollicités pour leur expertise, pour valider des contenus.
  • Les chercheurs eux-mêmes utilisent de plus en plus les outils du film documentaire : comme moyen d’observation et de recueils de données ou comme support de médiatisation à destination de ceux (chercheurs, étudiants ou grand public) auxquels ils veulent faire partager les résultats de leurs travaux.
  • La science est l’affaire de tous et la recherche œuvre au service de la société. Elle éclaire ses fonctionnements, oriente ses choix, évalue ceux qui ont été faits. Permettre au citoyen d’être partie prenante de ces orientations politiques, sociales, économiques, technologiques… est un enjeu essentiel. Encore faut-il que les données lui soient accessibles et soient compréhensibles. Le film documentaire constitue l’un des vecteurs important de cette médiation indispensable entre chercheurs et société civile. Si les chaines de télévision, canal de diffusion privilégié du documentaire, permettent la diffusion la plus large, elles n’offrent pas la possibilité d’un véritable débat. Ce sera l’une des ambitions majeures de l’organisation de Fresh.
  • Créer les conditions d’une réflexion sur cette médiatisation. Comment traduire sans trahir ? Comment vulgariser sans simplifier ? Comment restituer des connaissances pointues à un public qui ignore tout des enjeux et de la démarche scientifiques ? Comment rendre compte de ses travaux auprès de ses pairs à partir de l’outil audio-visuel ? Le chercheur peut-il réaliser lui-même le film qui va présenter ses travaux ou doit-il nécessairement passer par le truchement d’un réalisateur ? Quelle est alors la nature de la relation qui s’instaure entre chercheur et réalisateur ? Et comment qualifier, au regard des enjeux scientifiques, le film qui va ainsi naître ? Ces quelques questions – les plus évidentes – montrent l’étendue du champ qui s’ouvre à l’exploration. Le projet de Fresh est d’interroger cette relation complexe, d’impulser la réflexion, les échanges, voire d’en faire en soi un sujet de recherche.
  • La première édition de Fresh prendra appui sur des expériences de dialogue entre documentaire et sciences humaines et sociales – sociolinguistique urbaine, géographie sociale, sociologie, anthropologie – ayant donné lieu à une production audio-visuelle.

Programme

  • 9 h Accueil des participants
  • 9 h 30 Mot de bienvenue et présentation de la journée / Yvon Guillon (MSHB) et Anne Morillon (membre de l’association Comptoir du doc et sociologue)
  • 9 h 45 Documentarisation de la recherche : quels enjeux ? // Thierry Bulot (professeur en sociolinguistique à l’Université Rennes 2 / PREFics)
  • 10 h Traplines In Vancouver (documentaire, 1998) // Benoit Raoulx (Maître de conférences (HDR) en géographie sociale à l’Université de Caen / ESO).
  • 11 h 15 Dans les murs de la Casbah (web-documentaire, 2012) // Céline Dréan (documentariste) et Thierry Bulot
  • 14 h De l’autre Côté de la ligneTijuana-San Diego (documentaire, 2008) // Yvon Guillon, Joël Martin Da Silva (documentariste) et Franck Beyer (documentariste et producteur)
  • 15 h 15 Girls, art and action (documentaire sonore, 2012) // Claire Lesacher (doctorante en sociolinguistique à l’Université Rennes 2 / PREFics). & Dimanche midi Place Rouge (documentaire sonore, 2008) // Anne Kropotkine (productrice à France Culture)
  • 16 h 30 pause
  • 16 h 45 Table ronde Vers la mise en place d’une réseau pour la documentarisation de la recherche réunissant tous les intervenants de la journée et animée par Anne Morillon.
  • 17 h 30 fin de la journée d’étude

Les liens pour visionner ou écouter :

Mentions légales - Contact - Espace privé