Sociolinguistique Urbaine

- Normes et identités en rupture -

Lettre d'information

Suivez ce lien pour vous abonner.

Diasporisations sociolinguistiques et précarité(s) spatiales et langagière(s) - Discrimination(s) et mobilité(s) (Université de Cergy-Pontoise-France - 19 et 20 juin 2014)

Cadrage

  • Les Journées Internationales de Sociolinguistique urbaine poursuivent depuis 1999 l’ambition théorique et méthodologique de couvrir le champ urbain sous le double rapport de l’espace et des langues. Elles expriment la nécessité de confronter des points de vue scientifiques et méthodologiques sur des thèmes et des concepts relevant de l’urbanité, de l’urbanisation linguistique et plus largement de tout fait sociolinguistique de dominance induit du modèle culturel urbain.
  • Les thématiques des précédentes journées ont porté sur les identités urbaines, les représentations de la variation langagière et ses effets corrélés aux espaces de ville, la complexité des rapports entre frontières et territoires, la prégnance des signalétiques langagière et linguistique pour comprendre l’émergence discursive des espaces de ville, l’appropriation tendue de l’espace commun voire de l’espace public (agrégation / ségrégation) engagés dans les processus de stigmatisation, de hiérarchisation des parlures et des espaces, les enjeux (théoriques et méthodologiques) de l’intervention sociolinguistique posée dans une perspective de développement durable urbain, et enfin les phénomènes de discriminations par ce qu’ils induisent et/construisent la polarisation sociale des espaces (polarisation négative de l’altérité).
  • Les travaux de la précédente session (Saint Denis de La Réunion, 2012) des JISU ont permis de commencer à approcher le plus finement la discrimination (dont la discrimination sociolinguistique) ; il est a été question de percevoir/construire la discrimination – en tant que praxis discursive – comme un des éléments centraux de la mobilité identitaire dans la mesure où les espaces investis par de telles recherches (voire les recherches-action) sont nécessairement ceux de locuteurs/trices plurilingues (i.e. qui ont des compétences plurilingues), sont les espaces de mobilité instaurés comme espaces de référence, et, partant, et cela n’est surtout pas paradoxal mais conséquent, les espaces diasporiques de la post-modernité en oeuvre.
  • Cette huitième session des J.I.S.U. propose ainsi de poursuivre – dans une même perspective et sociolinguistique et interdisciplinaire sur l’urbanité langagière, les débats engagés précédemment sur les mobilités/motilités en s’attachant à questionner les corrélations complexes entre espaces urbains diasporiques, discrimination et espaces de référence, multilinguisme et plurilinguismes des espaces et des situations et, enfin précarisation des langues.
  • En d’autres termes, il s’agit d’approfondir la compréhension, tant par les acteurs sociaux que par les chercheurs, des tensions socio-spatiales inter et intra-communautaires qui semblent perçues discursivement à l’aune des diverses formes de mobilité(s) (voire de migrance) quand elles peuvent renvoyer plus nettement à une pratique généralisée (par et pour la culture de l’urbanisation) de diasporisation des langues et de précarisation des pratiques langagières et des espaces qui leur sont dédiées.

Places limitées. Prendre contact avec les organisateurs (voir ci-dessous)

Contacts : Marie-Madeleine Bertucci, Thierry Bulot et Isabelle Boyer

La session a donné lieu à la publication d’un volume rassemblant la plupart des communications présentées lors de la session :

BULOT T., BOYER I., BERTUCCI M.-M. (Dirs.), 2014, Diasporisations sociolinguistiques & précarités (Discrimination(s) et mobilité(s)), L’Harmattan (Collection Espaces Discursifs), Paris, 194 pages.

Programme


Le 19 juin 2014

  • 09:00. Discours d’accueil (Marie-Madeleine Bertucci, Isabelle Boyer et Thierry Bulot)
  • 9h15. « Introduction à la JISU 2014 : Discrimination(s) et mobilité(s) » (Thierry Bulot)

Marquage linguistique et extra-linguistique des relations de pouvoir dans les espaces urbains ségrégués Président(e) de séance : Valentin Feussi

  • 09:30. « Négociation linguistique des relations de pouvoir en contexte urbain ségrégé. L’explication et la prédiction des choix linguistiques en tant que fonctions des rapports interraciaux à Windhoek, Namibie ». (Gérald Stell / université libre de Bruxelles)
  • 10:15. « L’impact de la « décennie noire » du terrorisme sur la perception des différents quartiers d’Alger » (Kahina Djerroud (université d’Alger 2 )
  • 11:00. pause et posters
  • 11:15. « L’inscription des minorités dans l’espace urbain : perception et marquage des territoires. Ėtude sur trois communes de la périphérie parisienne » Didier Desponds (université de Cergy-Pontoise)
  • 12:00. « Des territoires de la prison aux territoires urbains. Une lecture langagière des rapports de domination à Yaoundé (Cameroun).. » Stéphanie Fer et Marie Morelle (université Paris 1/Panthéon Sorbonne)
  • 12:45. repas

Diatopie et discrimination sociolinguistique Président(e) de séance : Patricia Lamarre

  • 14:00. « Migration, migrants, langues et cultures des migrants : quelle place dans les sociétés occidentales ? » Sabine Bastian (université de Leipzig)
  • 14:45. « Appropriation(s) des lieux dans le centre d’Alger : entre marqueurs institutionnel(s) et dynamiques spatio-langagières » (Aissa Boussiga ENS d’Alger)
  • 15:30-16h00. pause et posters
  • 16:00. « Individuation et/ou territorialisation sociolinguistique : l’usage du français comme marqueur de différenciation sociétale (Abdelnour Benazzouz (université de Mostaganem, Algérie)
  • 16:45. « Prolégomènes à l’étude des anglicismes néologiques : facteur diatopique et précarité langagière chez les jeunes québécois d’aujourd’hui » (Alena Podhorná-Polická et Petra VaŠková (université Masaryk de Brno, République Tchèque)
  • 17:30. pause
  • 17h45 Table ronde. Recherche et intervention (le documentaire scientifique ou de recherche ?
    • Projection du documentaire « Expéditions » (par Anna M. Bofarull) Documentaire issu d’un projet de recherche-action imaginé comme une plate-forme d’expérimentations interdisciplinaires au carrefour de la recherche en sciences sociales, de la création artistique et de la pédagogie de rue. Le projet « Expéditions » a été pensé comme une recherche-action, engageant une intervention sociolinguistique, sur les représentations et les idées préconçues concernant les quartiers populaires Animation : Céline Laflute (Age de la Tortue, Rennes) et Nolwenn Troël-Sauton (Rennes2/ PREfics EA4246)
  • 19h00 clôture de la première journée

Le 20 juin 2014

Mobilités urbaines et dynamiques diasporiques Président(e) de séance : Alena Podhorna

  • 09:30. « Montréal français, Montréal multilingue : mobilités multilingues dans une ville redéfinie » (Patricia Lamarre (université de Montréal))
  • 10:15. « Dynamique diasporique et dénomination des espaces en milieu urbain au Cameroun » (Venant Eloundou Eloundou (université de Yaounde 1, Cameroun)
  • 11:00. pause et posters
  • 11:30. « Les réseaux linguistiques et les réseaux d’opportunités dans l’espace urbain : le cas des (néo) communautés » (Angel Belzunegui, Imma Pastor (université Rovira i Virgili) ; Eguzki Urteaga (université du Pays Basque)
  • 12:15. « Être à la fois ici et ailleurs : dynamiques de constructions sociolinguistiques et spatiales par la communication médiatisée par ordinateur » (Valentin Feussi (université de Tours))
  • 13:00. repas

Regards croisés sur l’appropriation habitante des espaces urbains en situation ségréguée Président(e) de séance : Marie-Madeleine Bertucci

  • 14:00. « Diversité culturelle » et « droits culturels » : atouts et ambiguïtés des nouveaux concepts mis au service des quartiers en difficulté » (Élizabeth Auclair (université de Cergy-Pontoise) )
  • 14:45. « « « Hyperpaysages urbains : questionnaire participatif non verbal sur l’identité sonore du quartier Malakoff à Nantes » (Philippe Woloszyn (université Rennes 2 )
  • 15:30-16h00. pause et posters
  • 16:15 Table ronde finale. Stratégies mobilitaires et pratiques discriminantes. Comment penser les méthodes d’action en sociolinguistique ? Modérateurs/trices : Thierry Bulot, Marie-Madeleine Bertucci, Isabelle Boyer…
  • 17:30. clôture de la huitième session des JISU.

Posters

  • Lydia Benbelaïd (université de Bejaïa) : « Hiérarchisation des parlers et des espaces dans la ville de Bejaïa. Corrélations entre les espaces urbains et les pratiques langagières chez les jeunes »
  • Vanessa Delage (doctorante, université Rennes 2) : « Mobilités professionnelles dans la gendarmerie départementale et appropriation du territoire : construction discursive de l’espace public »
  • Nesrine Mahrouche (université de Bejaïa) : « Mise en mots des (dés)intégrations spatio-linguistiques à Bejaia ou quand la favela remplace le quartier »
  • Mariya Mukhina (université de Cergy-Pontoise) : « Pratiques langagières des jeunes issus des banlieues parisiennes sensibles dans un contexte plurilingue et multiculturel »
  • Thuy Thanh Thi Dang (université Rennes 2) : « Mobilités urbaines – Centralité urbaine : Discours de stigmatisation de l’espace et de l’identité hanoïen-ne »
  • Nolwenn Troël-Sauton (université Rennes 2) : « Stratégies discursives et mobilités carcérales : normaison ou normalisation ? »
  • Helena Zubcekova (université de Brno) : « La visibilité est-elle à l’origine de la perception négative du rap par le public non-inité ? »

Mentions légales - Contact - Espace privé