Sociolinguistique Urbaine

- Normes et identités en rupture -

Lettre d'information

Suivez ce lien pour vous abonner.

Migrance, discours et travail social : analyses des discours sur le plurilinguisme

Vetier Thomas, Doctorant en Sciences du Langage, Université Rennes 2, Dirigé par Thierry Bulot (Rennes 2 / France)

Mots-clés : Sociolinguistique urbaine, travail social, identité professionnelle, plurilinguisme, migration/migrance, (im)mobilité(s), représentations

(en cours)

  • La réalité du terrain aujourd’hui nous amène à repenser les enjeux théoriques, pratiques, institutionnels, professionnels,… du travail social. Il en est plus particulièrement question lorsque l’on se penche sur la prise en compte des situations de migration dans le travail social. En effet, si celui-ci ne peut faire l’économie aujourd’hui d’un travail sur ses postures, ses pratiques et leurs conséquences, la littératie et les recherches à ce sujet semblent encore partielles et les travailleurs sociaux démunis face à l’étranger « étrange ». La reconnaissance des faits plurilingues et pluriculturels dans le travail social est, malgré tout, désormais chose acquise et il s’agit donc aujourd’hui d’offrir aux travailleurs sociaux des outils permettant une réflexion sur leurs pratiques. Cela est d’autant plus vrai en Bretagne dont la construction républicaine unilingue dès le XIIe siècle se heurte à de nombreuses pratiques plurilingues.
  • Nous centrant sur l’Ille-et-Vilaine et Rennes, nous tenons pour nécessaire la prise en compte des faits migratoires et plurilingues dans la construction sociolinguistique du territoire. De fait, le travailleur social interagit, oriente, dialogue avec des personnes en situation de migration et le poids de ses discours et de ses représentations sociales de la migrance est à prendre en compte afin de rendre compte des pratiques effectives. C’est le cas pour les Mineurs Isolés Etrangers (MIE), sans représentant légal sur le territoire français, qui sont aux prises avec des discours circulants et des représentions quant à leurs raisons d’être en France. L’Ille-et-Vilaine est ici un territoire privilégié dans l’analyse de ce phénomène puisqu’il fait aujourd’hui partie des quatre principaux départements accueillants en France alors que ce phénomène était quasiment inexistant au début des années 2000. Les travailleurs sociaux ont quant à eux fait émerger des problématiques récurrentes concernant l’accueil de ces publics pour lesquelles peu de réponses semblent encore être données.
  • La sociolinguistique urbaine considérant l’espace comme une construction socio-discursive, va nous permettre d’interroger les discours, les représentations sociales de la migrance en rapport avec la territorialité et les représentations des différents espaces sociaux. Elle nous offre de plus la possibilité d’étudier le discours des travailleurs sociaux, les catégorisations sociolangagières et leurs conséquences sur la prise en charge des personnes identifiées comme migrantes. Quels sont processus d’identification sociolinguistique des travailleurs sociaux ? Quels sont les discours et les représentations portés sur les mineurs isolés étrangers ? sur leur parcours de mobilité ? Quel est leur rapport au plurilinguisme ? à l’altérité ? Quelles pratiques émergent de ces rapports ? en quoi relèvent-elles de pratiques discriminatoires pourtant bienveillantes ? Quelles sont les conséquences de ses discours et ses représentations pour les mineurs isolés étrangers ? Autant de questionnements auxquels nous tenterons de répondre.
  • La démarche pluridisciplinaire qui est la nôtre engage des outils réflexifs et pratiques dans l’optique d’une intervention et d’une ingénierie sociale sur le champ proposé via une sociolinguistique prioritaire. Notre approche complexe, systémique, ouvre la voie à une recherche empirico-inductive. Ce paradigme compréhensif prend en compte le sujet dans sa subjectivité et son interprétativité. Nous analyserons les discours perçus comme construction sociale de la réalité à travers un traitement interprétatif et comparatif. Notre travail d’enquête constituera donc principalement en des entretiens semi-directifs auprès de travailleurs sociaux travaillant auprès de mineurs isolés étrangers à Rennes. Les objectifs sont ainsi multiples :
    • cerner les enjeux de la prise en charge des mineurs isolés étrangers à divers échelles : nationale, départementale, institutionnelle, personnelle ;
    • analyser les processus d’identification des travailleurs sociaux en lien avec la prise en charge des mineurs isolés étrangers (discours, représentations) ;
    • mettre en œuvre des outils pour l’action visant une meilleure compréhension de ce public et participant au développement de pratiques adaptées.

Mentions légales - Contact - Espace privé