Sociolinguistique Urbaine

- Normes et identités en rupture -

2004 Parlers Jeunes.

ISBN : 2-7535-0077-4.

BULOT T. (Dir.), 2004, Les parlers jeunes (Pratiques urbaines et sociales), CAHIERS DE SOCIOLINGUISTIQUE 9, Presses Universitaires de Rennes, Rennes, 176 pages.

Tantôt perçu comme une menace par les tenants d’une langue française immobile, tantôt présenté comme le creuset des nouveaux usages langagiers, le terme « parlers jeunes » rend compte de la mise en spectacle d’une réalité socio-langagière nécessairement plus complexe. Il importe d’aborder le parler des jeunes comme il convient, c’est-à-dire à la fois comme un mouvement générationnel posant la différence par l’affirmation des identités, et à la fois comme un lieu symbolique où se jouent les minorations sociales. Il n’est en effet jamais vain de rappeler que le langagier (la langue et son usage) est et crée le lien social et, qu’à ce titre tout groupe de jeunes qui produit des énoncés étiquetés « jeunes » renvoie à la société la complexité des tensions en cours ; mais il démontre aussi une réelle compétence à construire du lien par la connaissance montrée du système linguistique. La sociolinguistique urbaine a montré que non seulement, en tant que structure sociale, milieu spécifique marqué par des interactions, par une culture, la ville produit un certain nombre d’effets sur les langues et le langage mais surtout que les discours tenus par les habitants sur leur(s) ou les langues dites urbaines sont un élément important, voire déterminant pour la production de l’espace énonciatif singulier que constitue chaque ville. Qu’en est-il alors du discours tenus sur les jeunes, par les jeunes ou par ceux qui ne le sont plus ? Des discours tenus sur les parlers jeunes... ?
Autour de ces questionnements, le volume envisage d’une part le terme « parlers jeunes » en tant que concept à la fois analytique et synthétique pour aborder l’urbanité langagière et, d’autre part, rend compte, à partir de terrains très divers, de la part à faire à des considérations plus citoyennes portant sur « le vivre ensemble » ou, pour le moins, sur des pistes d’interventions sociolinguistiques qui constituent, au final, un réel programme et de recherche et d’action.

Pour télécharger la totalité du volume, voir Cahiers de Sociolinguistique

Sommaire

  • Thierry BULOT (CREDILIF EA ERELLIF 3207, université de Rennes 2), « Présentation. Les parlers jeunes, le parler de / des jeunes »
    (pp. 5-7)
  • Gudrun LEDEGEN (U.M.R. 8143 du C.N.R.S., université de la Réunion), « ‘Le parlage des jeunes » à la Réunion’ Bilan et perspectives »
    (pp. 9-40)
  • Zsuzsanna FAGYAL (French Department, université de l’Illinois at Urbana-Champaign, « Action des médias et interactions entre jeunes dans une banlieue ouvrière de Paris. Remarques sur l’innovation lexicale »
    (pp. 41-60)
  • Ángeles VICENTE (Instituto de Estudios Islámicos y del Oriente Próximo, université de Zaragoza), « Le parler arabe des jeunes musulmans de Ceuta : un effet du processus de koinéisation marocaine »
    (pp. 61-73)
  • Bernard LAMIZET (Institut d’Études Politiques de Lyon), « Y a-t-il un ‘parler jeune’ ?
    (pp. 75-98)
  • Cyril TRIMAILLE (LIDILEM, université Grenoble III), « Études de parlers de jeunes urbains en France. Éléments pour un état des lieux »
    (pp. 99-132)
  • Thierry BULOT (CREDILIF EA ERELLIF 3207, université de Rennes 2), « les parlers jeunes et la mémoire sociolinguistique. Questionnements sur l’urbanité langagière. »
    (pp. 133-147)
  • Cyril TRIMAILLE, Thierry BULOT et alii, « Les parlers jeunes. Bibliographie générale et thématique », 369 items
    (pp. 149-172)

Parlers jeunes

Mentions légales - Contact - Espace privé