Sociolinguistique Urbaine

- Normes et identités en rupture -

Publication (2015) de l’ouvrage de Alvir Spomenka Ville Côté jardin Ville côté cour (Approches visuelles en sociolinguistique urbaine)

Publication (2015) de l’ouvrage de Alvir Spomenka Ville Côté jardin Ville côté cour (Approches visuelles en sociolinguistique urbaine)

Dans cet ouvrage, l’expérience de la ville est donnée à voir au moyen des photographies réalisées par les acteurs urbains. La présentation tête - bêche rappelle qu’il est nécessaire de retourner l’objet-livre pour alterner son point de vue sur la migration, sur la ville et ses discours. En bouleversant le déroulement linéaire du texte, l’auteur tente une écriture renouvelée afin d’introduire la pluralité des pratiques spatiales et langagières dans l’appropriation de la ville. C’est dans le frottement et les tensions entre les regards et les paroles sur la ville que devrait se faire la lecture de ce texte.

Alvir Spomenka, 2015, Ville Côté jardin Ville côté cour (Approches visuelles en sociolinguistique urbaine), L’Harmattan (Collection Espaces Discursifs), Paris, 294 pages.

ISBN : 978-2-343-05338-7

Dans cet ouvrage, l’expérience de la ville est donnée à voir au moyen des photographies réalisées par les acteurs urbains. La présentation tête - bêche rappelle qu’il est nécessaire de retourner l’objet-livre pour alterner son point de vue sur la migration, sur la ville et ses discours. En bouleversant le déroulement linéaire du texte, l’auteur tente une écriture renouvelée afin d’introduire la pluralité des pratiques spatiales et langagières dans l’appropriation de la ville. C’est dans le frottement et les tensions entre les regards et les paroles sur la ville que devrait se faire la lecture de ce texte.

Du côté jardin, l’acteur/locuteur individuel capte des fragments de son parcours urbain, mais également de son parcours de migration. Il montre qu’un déplacement dans l’espace est accompagné par un déplacement de point de vue. Les récits visuels associés aux mots énoncent les espaces perçus/vécus par les étrangers. Derrière les photographies, on découvre un acteur pluriel aux parcours singuliers exprimant, à l’aide de technique de photo-élicitation, les points de vue divergents. L’impact de l’aspect langagier sur les réalités spatiales et urbaines est analysé au moyen d’une triple cartographie. Des lieux signalés et mise en images laissent quelques traces de la lecture de la ville et de son appropriation par les acteurs étrangers.

Le côté cour conduit à repérer le contexte localisé sur la ville de Lausanne lié aux co-acteurs de migration. Cette partie du livre présente les différentes actions mises en place pour intégration des étrangers, dont les dispositifs politiques et structurels, des interventions accompagnées de représentations dérobées dans l’imaginaire collectif. Les discours portés sur l’intégration et démontés par les analyses aident à appréhender les figures de l’étranger conditionnées par les contextes historique, démographique et politique. Le côté cour renvoie au monde extérieur, aux discours collectifs, aux lieux publics pour rejoindre, du côté jardin, le monde privé et les lieux de la ville signifiés par les acteurs individuels.

Mentions légales - Contact - Espace privé