Sociolinguistique Urbaine

- Normes et identités en rupture -

Lettre d'information

Suivez ce lien pour vous abonner.

Réflexions sur les pratiques linguistiques et alternance codique dans le discours de locuteurs de chaoui

Noudjoud Berghout, docteure en Sciences du Langage

2009. Réflexions sur les pratiques linguistiques et alternance codique dans le discours de locuteurs de chaoui : « Représentations spatiales et communication urbaine ». sous la direction de Attika Kara ENS d’Alger et de Thierry Bulot, Université de Rennes 2. Mots clés : sociolinguistique urbaine / espace / représentation / identité / ségrégation / stigmatisation.

  • Ce travail engage la réflexion sur le rôle joué par les représentations spatiales des locuteurs Batnéens pour orienter leur choix linguistique et par conséquent donner naissance à des pratiques linguistiques variées en fonction des différents espaces urbains. Il offre un panorama des pratiques linguistiques de la population batnéenne et il propose dans une perspective sociolinguistique l’analyse de la situation au sein de la ville tout en s’interrogeant sur les différentes représentativités de la population générale sur les différents milieux composant la ville de Batna et leurs influences sur les différentes pratiques linguistiques de cette même population. Il s’agit surtout de donner un sens à la diversité même des représentations : chaque communauté, chaque groupe, chaque locuteur construit une représentation homogène, entière, de son point de vue, d’un espace nécessairement fractionné par la multiplicité des usages sociolinguistiques ; en prenant en considération l’entité urbaine de la ville de Batna qui relève des pratiques sociales et linguistiques effectives des locuteurs.
  • En effet nous tentons à travers ce travail, d’apporter quelques éléments de réponse sur les différents phénomènes linguistiques, de souligner la complexité de la situation et d’essayer de comprendre : est-ce qu’on change de langues ?et pourquoi change-t-on de langues ? A partir de cette question, nous pouvons problématiser notre champ de travail comme suit : les habitants de la ville de Batna n’ont-ils pas plusieurs perceptions spatiales qui influencent leurs pratiques linguistiques ?
  • La ville de Batna en tant qu’espace urbain, peut-elle être divisée en plusieurs espaces urbains marqués en fonction des représentations spatiales qu’ont les locuteurs sur chaque milieu et en fonction aussi du code linguistique dominant au sein de chaque espace où bien elle ne représente qu’un seul espace urbain où il y a brassage linguistique entre les différents codes existants au sein de la ville ? autrement dit la ville nous permet-elle de saisir à travers les langues et plus précisément à travers l’émergence de nouveaux systèmes linguistiques et de nouveaux contacts, les modes d’organisations sociales spécifiques à elle. En d’autres termes la représentation de l’espace urbain est liée à une représentation sociolinguistique, à une configuration singulière des langues dans la ville.

Mentions légales - Contact - Espace privé